Eugène Hubert

Né à Châteauroux en 1866, Eugène Hubert a consacré sa vie à l’histoire et aux archives de l’Indre. Son père, Théodore Hubert était archiviste du département de l’Indre. Entré à l’école des Chartes, Eugène soutint une thèse sur la géographie historique du Berry, qui lui servit de base pour ses publications ultérieures. Il publia, d’après ses classements d’archives et de recherches, de nombreux textes inédits et articles d’histoire locale. Dès 1889, il avait publié un Dictionnaire historique, géographique et statistique de l’Indre, accumulation considérable de références sur les localités du Bas-Berry encore utile aujourd’hui. Pendant sa carrière d’archiviste (1895-1931), il conçut le projet d’une grande encyclopédie, Le Bas-Berry, histoire et archéologie du département de l’Indre, dont il réalisa les fascicules consacrés aux cantons d’Ardentes (1902), Argenton (1905), Buzançais (1908). Une partie seulement de ce qu’il avait prévu sur Châteauroux et Déols (les origines de la ville et l’histoire du Château-Raoul) parut en 1930. Ce travail considérable est illustré de nombreux documents exploités par les sciences auxiliaires de l’histoire, archéologie, arts et traditions populaires. Doué pour le dessin, Hubert découvrit très tôt (quelques clichés sont datés de 1888 et 1889) la valeur que la photographie pouvait donner à ses travaux, l’interaction du texte et de l’image : de nombreuses vues sont représentées dans Le Bas-Berry sous forme de phototypes, procédé alors coûteux, ou sous forme de dessins au trait.
Eugène Hubert est décédé à Châteauroux en 1940.