Martin Nadaud

Né en novembre 1815 dans la Creuse profonde, parti à pied, le 26 mars 1830, pour Paris afin d’y travailler comme aide-maçon, Martin Nadaud adhère quatre ans plus tard à la Société des droits de l’homme, fréquente les écoles gratuites, enseigne la lecture et l’arithmétique à ses camarades, devient compagnon, puis maître compagnon. A la veille de la Révolution de 1848, il conduit les travaux de la mairie du Panthéon. Elu député de la Creuse en 1849, Martin Nadaud est arrêté et emprisonné au matin du 2 décembre 1851. Exilé à Bruxelles, puis en Angleterre, il rentre en France en 1870 et accepte alors d’être nommé préfet de la Creuse par Gambetta. Elu conseiller municipal de Paris en 1871, puis député de l’arrondissement de Bourganeuf en 1876, il se retire sur sa terre natale après sa défaite aux élections législatives de 1889.