Olivier travaille d’arrache-pied pour faire vivre confortablement Martine et leur petite Lucie. Charpentier chevronné, il consacre son temps libre à construire leur maison dans un cadre idyllique. Peine perdue ! Martine s’enfuit à Paris avec un ami d’enfance. Alors qu’Olivier se remet de cette trahison, il perd son emploi et apprend que sa femme requiert la moitié de la maison. Il est alors contraint de vendre. Qu’importe ! Comme un pied de nez à la terre entière, il fabrique une luxueuse roulotte pour offrir un lieu de vie à sa fille. Mais ce n’est pas le domicile idéal pour tisser des liens à l’école et encore moins pour convaincre un employeur. Seul Martin, un artisan, se laisse interpeller par cette histoire insolite et décide alors de donner sa chance à Olivier. Il ne le regrettera pas. Avec le soutien et les compétences de cet ouvrier providentiel, il pourra non seulement s’adonner à sa passion — la chasse à la palombe —, mais également s’implanter sur le marché des maisons en bois. La tempête cessera-t-elle enfin de souffler sur la vie d’Olivier ? Loin s’en faut ! Après six ans de silence, la mère exige la garde de Lucie. Mais cette dernière ne l’entend pas de cette oreille : elle est devenue championne de France d’aviron et s’est reconstruite aux côtés de Clara, la femme de Martin.

Roman après roman, dans des intrigues judicieusement ficelées, Jean-Paul Froustey s’impose comme un formidable observateur des êtres, des couples, des familles et des lignes de faille qui les traversent.