Joséphine n’a que seize ans lorsqu’en 1924, elle quitte son village breton blotti au fond d’un aber pour Paris, où elle a été embauchée comme bonne à tout faire chez la baronne Angela de Guénédan. Veuve, jeune, émancipée, cette dernière partage sa vie entre la Bretagne et Montparnasse, où, dans un atelier de peintres, elle accueille des artistes impécunieux. Elle se prend d’amitié pour Joséphine. De la paysanne gauche et mal fagotée, elle fait une femme séduisante qui s’affirme bientôt comme la coqueluche de Montparnasse. Les années s’écoulent, des années de bonheur pour les deux femmes, jusqu’au jour où le cours de l’Histoire infléchit celui de leur destin. Trouveront-elles en Bretagne une terre de refuge et un havre de paix ? Deux splendides figures de femmes aux prises avec les malheurs de l’Histoire et les tourments du cœur. Courageuses, déterminées, rebelles et audacieuses, elles illuminent ce roman dense et généreux.