Peureux et solitaire, ce petit garçon n’est heureux que lorsqu’il regarde passer les trains. Son occupation favorite lui permet de rencontrer M. Vayssettes, un homme physiquement diminué par un mal auquel, dit-on, il n’aurait jamais dû survivre. De leur passion commune – les trains – naîtra une profonde amitié. Le garçon s’émeut des souffrances et des humiliations qui ont dû être celles de son ami quand il avait son âge. De quoi le pousser à vouloir être courageux pour deux. Mais ses beaux sentiments volent en éclats le jour où il se sent trahi par celui au nom duquel il commençait à cultiver la volonté de reconnaître ses peurs et la force de les affronter. Quel est donc le secret de M. Vayssettes ? Quel homme deviendra finalement cet enfant s’il ne lui reste que du ressentiment pour se construire ?
Chacun a son histoire, ses chagrins, ses blessures. Il en résulte une sorte de puzzle qui permettra ici de comprendre ce qui est arrivé à ces deux êtres dissemblables qui luttent pour survivre et garder leur dignité. L’auteur a pour ces éclopés de l’existence une compassion qui donne une force inattendue à ce roman aussi mystérieux que bouleversant.