Jean-François Coleco s’est toujours laissé porter par un destin bienveillant. Pas de projet de vie ni de plan de carrière. Pourtant, il aurait tout pour devenir un grand portraitiste. Non, lui croit à la chance, mais aussi à l’imprévisibilité des événements. Jusqu’à ce jour, il s’est construit ainsi et s’en est sorti à chaque fois. Ses incontestables qualités humaines ont beaucoup joué, le hasard a fait le reste.En ce matin d’automne, libre d’emploi pour deux mois, il s’interroge sur son avenir. Le besoin urgent d’une recharge de carte téléphonique motive son arrêt dans un café-tabac au cœur d’un village isolé. Seule devant sa vodka orange, belle comme une reine, mais en état de dépendance marquée… elle est là ! Comme si Sophie attendait ce client improbable ! Les sentiments se frayant des chemins inattendus, leur rencontre pourrait guérir bien des blessures.

Une histoire brutale et tendre, haletante et pleine d’action, portée par les thèmes de l’amour et du pardon. Henri Chemin dépeint des êtres simples qui luttent pour survivre et garder leur dignité. Il a pour ces éclopés de l’existence une compassion qui donne une force déconcertante à cette sombre affaire.