Blaise travaille dur. Veuf de sa première épouse, il s’efforce, avec son frère Nicolas, resté célibataire, de faire vivre la boulangerie qu’ils ont acquise ensemble. Mais un jour, Nicolas avoue : il vient de perdre au jeu et a dû revendre sa part chez le notaire. Désespéré, il va s’exiler en Amérique, conscient de laisser les siens dans un terrible embarras. Trahi, Blaise persiste. Il travaillera plus dur encore pour rembourser les traites mensuelles. Mais il veut aussi permettre à ses enfants de poursuivre des études et de s’en sortir. Son fils, Léonce, garçon particulièrement doué, ne deviendra-t-il pas un médecin des pauvres apprécié jusque chez les riches ? Et sa fille, la petite Yette, n’aura-t-elle pas un destin hors du commun ?

Ecrivain de renom, Gilberte-Louise Niquet nous donne là bien plus que l’histoire d’une famille en proie aux coups durs de l’existence. Elle dresse le tableau des sociétés française et américaine à l’aube de la Belle Epoque et nous montre, derrière la fascinante flambée du progrès, l’envers d’un décor, celui des métiers et de la peine.