Instituteur, élu municipal, pêcheur invétéré, Pascal Sudreau n’a pas le temps de s’occuper de sa vie. À vingt-trois ans, il vit toujours chez sa mère. Mais Blanche est loin de se douter que son fils a l’esprit accaparé par une inconnue qu’il croise chaque midi, car elle s’applique, avec obstination et absurdité, à le rapprocher de celle qu’elle a choisie pour lui : une ancienne camarade d’école !
Ses précieuses heures de liberté, Pascal les passe sur les bords de la rivière. Dans cet univers de calme et de sérénité, il s’adonne à la pêche au sandre et échafaude mille et un plans pour aborder la source de son désir et contrecarrer les projets familiaux. Il y retrouve immanquablement Henri, un retraité tout aussi passionné que lui. Bien qu’ils partagent tous leurs secrets de pêche, ils ne connaissaient rien l’un de l’autre. Lors d’une réunion publique, Pascal apprend que son compagnon est le colonel Ferrière, un ancien d’Indochine, et qu’il vient de perdre sa femme, une douce Asiatique.