Anna Marchal est condamnée à deux mois de prison pour dégradation de voiture et menaces verbales contre son voisin qu’elle accuse d’avoir empoisonné son chat. Comme elle n’a toutefois jamais eu affaire à la justice, sa peine est aménagée en travaux d’intérêt général, qu’elle accomplira dans un centre de sauvegarde pour les oiseaux blessés. Après tout, pourquoi pas ? Tant que cela l’emmène loin de ses parents et de cette minable vie qui est la sienne… Une page est-elle en train de se tourner ? La jeune femme l’espère secrètement. Quand elle arrive sur son nouveau lieu de vie, elle est à l’image des oiseaux qui y sont accueillis : perdus et apeurés, ils refusent qu’on les approche. Et elle, se laissera-t-elle apprivoiser ? Au contact des oiseaux et du personnel du refuge, elle retrouve la confiance, ses blessures se cicatrisent peu à peu et bientôt elle pourra reprendre son envol. Mais la vie va se charger une fois encore de bouleverser son existence. Elle ne devra son salut qu’au soutien de Marie, sa logeuse devenue amie, et au vétérinaire du village, Lucas Vannier, qui surgit soudain dans son quotidien. Parviendra-t-elle un jour à vaincre cette solitude à laquelle elle semble irrémédiablement condamnée et à être en paix avec elle-même et avec les autres ?

Catherine Charbonnel nous offre une belle et magistrale leçon de vie. Au fil d’une histoire originale, émouvante et haletante, elle brosse avec brio le portrait lumineux d’une femme qui décide de rompre avec son passé pour donner un sens à sa vie.