Jacques et Martine ont passé un merveilleux après-midi au bord de l’eau. Leur amour naissant ignore les événements du moment. Le couple se sépare en convenant d’une prochaine rencontre. Sur le chemin du retour, Jacques est passé à tabac par trois jeunes gens appartenant à la nouvelle police milicienne. Un paysan, Armand, le découvre évanoui. Il le hisse sur sa jument et le ramène chez lui. Le docteur le fait hospitaliser. Il est certain que son patient est exposé à de graves dangers. Au-delà d’une rivalité sentimentale, Jacques est dans le collimateur de la Milice. Le temps presse. Avec l’aide d’Armand et du médecin, il rejoindra le maquis, dans le secret le plus total, abandonnant Martine dans un village où dominent l’hypocrisie et la loi du plus fort. Le meilleur et le pire se profilent pour l’un et pour l’autre propulsés dans des univers de coups fourrés et de passions exacerbées. De quoi déchirer les êtres et diviser les familles. Mais eux, se retrouveront-ils malgré le vide et les cicatrices que la guerre aura laissés ? Une ambiance magistralement restituée.