À vingt ans, Rosalinde de Saint-Hilaire vit dans l’insouciance dorée du château de ses parents. Du jour au lendemain, un revers de fortune de son père fait basculer son destin. Dépossédée de tous ses biens, couverte d’ignominie, elle se retrouve brutalement avec son nom à particule pour seule richesse, un nom qui sonne la misère. Pour comble de malheur, son père est terrassé par une crise cardiaque. Si le sort semble s’acharner, Rosalinde n’est pas femme à se laisser abattre. Elle ne perdra pas son temps au milieu des tourments, des regrets et des souvenirs funestes. Très vite, elle propose ses services d’écrivain public, de menus travaux qui lui rapportent à peine de quoi survivre. Mais, dans le secret de son cœur, elle sait que seul le mariage lui permettra de recouvrer le bonheur d’autrefois et sa condition d’aristocrate. Alors, comme poussée par une force neuve et inventive, elle va déployer toute son énergie pour mener à bien cette entreprise parsemée d’embûches et de rencontres inattendues…Des personnages peints avec finesse, déchirés entre devoir, préjugés, raison et surtout sentiments. Au cœur d’une intrigue diaboliquement menée, bâtie en trompe-l’œil, Sylvie Ongenae explore avec lucidité et sensibilité tout ce qui construit une existence.