1865 – Une jeune femme se réveille dans un hôpital suite à un terrible accident. Elle n’est pas Constance Lebrun comme on l’appelle ! Elle ne reconnaît pas cet homme qui lui rend visite, Guillaume Aubineau, bien qu’il lui explique qu’elle est la préceptrice de ses trois enfants. Elle ne se souvient de rien… Seul un prénom la hante : Célian ! Qui est-il ? Dès le premier soir, elle est farouchement décidée à recoller les morceaux de sa mémoire défaillante. Mais, face à une science approximative – elle est le premier cas d’amnésie que rencontre son médecin alors qu’un autre la considère comme démente -, elle doute de son sort. Alors, avec l’aide de Guillaume, Constance va tenter de provoquer ses souvenirs pour retrouver son passé. Ils auront recours aux toutes dernières méthodes d’investigation, très audacieuses pour l’époque. Une course contre la montre s’engage, où s’entrechoquent les destins de plusieurs personnages. Toutes les pièces de cette saga, qui se déroule à l’aube de prodigieuses avancées médicales, s’assemblent scrupuleusement en un puzzle aussi étonnant qu’imprévisible.

Une intrigue palpitante à une époque où la médecine est une médecine d’hommes, dont l’exercice est réservé aux hommes.