Aux Collets, la vie n’est que misère et chemin de croix. La neige sévit six mois durant et paralyse ainsi le hameau. Quand elle cesse de tomber, ce sont des pluies torrentielles qui se déversent, emportant tout sur leur passage. Puis soufflent les vents, éreintant les esprits les plus courageux. Les terres sont si maigres que le grain ne peut y germer. Et pourtant cinq familles vivent au gré des saisons et des corvées. Elles luttent contre la pauvreté – leur lot quotidien – quand ne se rajoute pas la déveine. Mais la famille de Silvère Marrou, le patriarche au caractère bien trempé, ne renonce pas pour autant au bonheur. Petits et grands gardent au fond de leur cœur une part d’innocence, et les plaisirs, si rares soient-ils, prennent une autre importance.
Pour comble de malheur, les mots de la ville n’arrivent même pas au pied de ces sommets escarpés, car on n’y parle pas le français. Les vieux utilisent encore le patois, la langue mystère de leurs pères. De quoi provoquer un regrettable quiproquo qui deviendra le secret de la famille Marrou et constituera la trame émouvante de leur existence.

Un roman savoureux, juste et vrai, infiniment touchant, au cœur d’une région âpre et magnifique. Alysa Morgon parvient à mêler tragédie, humour et poésie, pour restituer les sentiments et les émotions de ses personnages face aux éléments les plus hostiles et aux événements les plus terribles. Et puis, soudain, contre toute attente, la vie et l’amour reprennent peu à peu leurs droits…