Jean revient à Terre-Dieu pour enterrer son père. La ferme, en ruine, promise à une vente à la sauvette, abritera une casse automobile. Alors qu’il est bouleversé par les terribles changements, les souvenirs affluent de plus belle : sa grand-mère, ses parents, son maître d’école, et aussi Marie, son unique amour… Jean appartient à cette génération qui a rompu les liens avec son histoire familiale, avec son patrimoine, avec tout ce qui constitue l’essentiel de l’existence. Il a quitté le monde paisible pour relever, à l’étranger, des défis professionnels stimulants. Il a délaissé Marie. Elle, n’a jamais quitté leur campagne. Elle l’a attendu. Peu à peu, il prend sa décision. S’il a été le chaînon manquant durant des décennies, désormais il doit passer le témoin. Il ne peut plus se dérober. Terre-Dieu est un hymne à la nature, à la vie simple, à l’équilibre. Il démontre que la voie du bonheur est possible, et que la résilience n’est pas un vain mot.