Vincent vit une enfance heureuse entre le village situé au bord de la rivière et le cabanon d’été, au bout d’un chemin de sable. Son meilleur ami, son idole absolue, est son grand-père. Ancien viticulteur et manadier, Jean Mazauric l’initie à la magie du cheval et du taureau, il lui fait découvrir le pays des étangs clairs et des garrigues ensoleillées, l’emmène sur les traces du sanglier Mangegloire. Vincent croque la vie à pleines dents, orpailleur d’aventures avec ses copains et bientôt avec la belle Adeline, qui lui apparaît au détour des chemins et des saisons. Mais pendant les vendanges, alors qu’ils chevauchent un soir d’orage, la foudre frappe le vieux manadier.

Comme ses personnages, Jean-Pierre Védrines est languedocien mais aussi poète. Dans ce roman à la langue puissante et où l’enchantement est partout, il recrée le meilleur de la vie d’un enfant et partage avec nous, le temps d’une année, son amour pour sa terre natale.