320 pages ( 108 x 178 mm )
Parution le 01 Novembre 2017

8,99 € 7,90 €


Carajuru

Sébastien Vidal

Noté 5.00 sur 5 basé sur 2 notations client
(2 avis client)

Lors d’une patrouille nocturne, les gendarmes Walt Brewski et David Arpontet découvrent le corps d’un homme, sans vie, une balle en pleine tête. Il s’avère que la victime est un ancien militaire devenu récemment une célébrité en faisant échec d’une manière héroïque à un braquage dans une banque. Les premières constatations portent à penser qu’il s’agit d’un suicide, mais certains détails sèment le doute. Pour découvrir la vérité, Brewski et son équipe se plongent dans le passé de l’individu. Ils en exhumeront de sales histoires et de pénibles secrets. Alors que de nouveaux personnages troubles apparaissent, les pires tourments de Walt ressurgissent et corrodent son moral. Quand les âmes damnées s’unissent et que les victimes se révoltent, l’atmosphère devient explosive et… mortelle.

8,99 € 7,90 €

Du même auteur

Avis sur le livre

2 avis pour Carajuru

  1. Note 5 sur 5

    PORTAL Alain

    Après avoir adoré Woorara, j’étais impatient de retrouver l’adjudant Walt Brewski au cœur de son Auvergne, en hiver cette fois.

    Comme dans le premier volet, tous les ingrédients sont réunis pour tenir en haleine le lecteur. De la violence, du sexe, des secrets et une grande dose d’humanité. Une enquête rondement menée, avec un Walt mal en point, hanté par un souvenir lointain, affreusement déchirant et…qui revient avec une récurrence magistralement ordonnée tout au long du polar. L’auteur nous conduit dans les bas fonds de la lie humaine, celle des hommes, et nous séduit avec sa poésie, sa philosophie et son amour de la nature.

    Par touches successives et tellement expressives, Sébastien Vidal nous décrit une fois encore une région juste magnifique qu’il connaît sur le bout de sa plume ! Le lecteur, admiratif, est plongé au cœur d’un tableau naturel, dont l’émerveillement est à la fois proche et lointain, mais surtout d’une profondeur ineffable : Les couleurs de son tableau et de ses détails magiques vont « des murets aux pierres scellées par du mortier de mousse épaisse » aux « reliefs se découvrant comme une jeune fille qui se déshabille ».

    La honte, qui brûle, comme fil conducteur sous-jacent nous accompagne dans cette histoire écrite « au franc parler », avec poésie et philosophie aussi… Les rapports humains conflictuels et nauséabonds, les travers de l’administration, les injustices, contrastent avec les vraies valeurs humaines, l’amitié, l’amour, la gratitude, ces termes qui qualifient à la fois le personnage central, Walt, et à coup sûr l’auteur. C’est une réussite !

    Il me tarde déjà le troisième volet…

  2. Note 5 sur 5

    guyon hervé

    merci à Sebastien Vidal de nous offrir ses deux premiers romans très authentiques au coeur de la Corrèze et ce personnage principal Walt si attachant avec son franc parler et ses méthodes de travail bien à lui!
    J’ai dévoré ses deux livres et je suis impatient de découvrir les prochaines aventures de ces gendarmes ORDINAIRES!!!

Ajouter un Avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *