Les Maisonneuve sont une famille comme tant d’autres : Gilles et Sophie travaillent et les enfants vont au collège. Le quotidien du père est pimenté par la présence de Max, l’employé dans sa serre de vente, un être naïf et imprévisible. La vie scolaire se déroule au rythme des mauvais coups de Rémy Guibosse, la terreur des sixièmes, et des ingérences de son géniteur, un homme bourru et jaloux. Les soucis des uns et des autres se gèrent paisiblement, souvent autour du repas du soir. Jusqu’à l’arrivée de cette lettre qui informe Gilles qu’il hérite la maison d’une grand-tante dont il n’a jamais entendu parler. Et voilà que chacun s’envole dans des divagations les plus extravagantes, et de petites dissensions se créent au sein de la famille. Pourquoi s’encombrer d’une masure alors que l’on a déjà une maison ? Et pourquoi ne pas refuser carrément cet héritage qui s’apparente d’ores et déjà à un cadeau empoisonné ?

Une histoire vivifiante, distillant d’innombrables surprises jusqu’à cet étonnant secret dévoilé dans les dernières lignes, avec des personnages tels que l’on peut les rencontrer, les aimer ou les détester.