Ancien combattant de la Grande Guerre, responsable d’une association d’anciens combattants mutilés, secrétaire adjoint du Bureau international du travail (BIT), socialiste pratiquement inconnu en France avant 1940, Adrien Tixier (1893-1946) a joué un rôle essentiel tant dans la Résistance qu’à la Libération. Il fut successivement représentant de la France libre aux USA, ministre des Affaires sociales du CFLN, puis du GPRF à Alger, de juin 1943 à août 1944, et enfin ministre de l’Intérieur, de septembre 1944 à janvier 1946 à Paris. Il fut aussi le premier président du conseil général de la Haute-Vienne renaissant au lendemain de la guerre. Il se trouva ainsi au cœur de l’effort de reconstruction de l’Etat républicain. Décédé le mois suivant la démission du général de Gaulle, Adrien Tixier n’a guère laissé de traces dans la mémoire locale et nationale. Pourtant, les historiens qui ont travaillé sur la période sont frappés par la personnalité de l’homme et plus encore par sa rigueur politique, son sens élevé de l’Etat. Ce cahier spécial de la revue Histoire & Mémoires vise à redécouvrir l’action de cet homme d’Etat exceptionnel.