Léon Lanot (1904-1963) est le principal chef FTPF de Haute-Corrèze. Sous le nom de guerre de « Louis », il a commandé huit bataillons soit près de 4 000 maquisards. Ses hommes se sont particulièrement distingués lors des batailles de Tulle, d’Ussel et d’Egletons (juin-août 1944). Alors qu’il est désigné, dans la nomination à l’Ordre de la Légion d’honneur signée par le Général De Gaulle en 1946, comme l’une des plus belles et des plus méritantes figures de la Résistance, son itinéraire politique, passionnant et exemplaire, a curieusement été passé sous silence, l’histoire ayant été particulièrement ingrate à son égard.
Pour la première fois, ce livre présente la biographie de Léon Lanot, reconstituée à partir de documents d’archives et de témoignages inédits, recueillis notamment auprès de ses enfants et des derniers maquisards des camps qu’il a dirigés en personne.
Maçon-paysan à Soudeilles en Corrèze, il devient, dès l’âge de 17 ans, un militant sur tous les fronts : syndicaliste, communiste, anti-fasciste. Ainsi, quand il entre dans la Résistance en août 1940, il est déjà un responsable politique expérimenté, un lutteur tenace, un homme de terrain soucieux de justice et de dignité. Exceptionnel meneur d’hommes, il jouit d’une très forte popularité auprès des maquisards sur lesquels il exerce un réel ascendant. Autour d’eux, il façonnera une armée populaire pour promouvoir, dans une France libre, le programme du Conseil national de la Résistance. Toute sa vie durant, il restera fidèle à son engagement de jeunesse, à son combat patriotique et à son parti sans jamais tomber dans l’aveuglement dogmatique.
Ce vibrant hommage à Léon Lanot permettra, presque cinquante ans après sa mort, de hisser un homme du peuple intègre, un sans-grade promu officier supérieur, un brave homme devenu un grand homme, à la place d’honneur qu’un libérateur de sa trempe aurait dû occuper dans la mémoire collective depuis la Libération.