« …L’élégante description, minutieuse mais jamais ennuyeuse de la villa Laurens et des oeuvres d’art qu’elle renferme, donne au lecteur l’envie irrépressible de s’y rendre pour confronter littérature et réalité… »