Avril 2018 – Le Vin du père de Jean-Pierre Védrines

Une fiction inspirée d’une histoire réelle qui a suscité un grand émoi sur la population locale : l’aménagement du littoral méditerranéen dans les années 50/60, provoquant l’expropriation des vignerons, la dévastation de la flore et de la faune. Un voyage au coeur de la nature et dans le coeur des hommes.
Une ode au métier de vigneron et un hymne au vin. Une histoire où écologie, humanisme et valeurs de résistance sont intimement mêlés. Jean-Pierre Védrines nous dévoile ici une intrigue
haletante mais également sa passion pour l’environnement et le littoral sauvage du Midi.

Le roman :
Une rumeur ? D’abord on n’y a pas cru, sur les vieilles terres de fanabregas couvertes de vignes à perte de vue. Et puis il a fallu se rendre à l’évidence : l’Etat venait de prendre la décision d’aménager la côte du soleil, de la couler dans le béton, d’en faire une cité balnéaire vouée au dieu du tourisme. L’autoroute passerait par là, déchirerait l’âpre et beau terroir du Maillarguais. Alors, cela en serait fini à tout jamais du vin du père…
Jean-Pierre Védrines raconte en un roman bouleversant l’ultime résistance de ceux de Maillargues, la révolte ressassée de mas en mas, la lutte obstinée, bien que perdue d’avance, d’Augustin, le père et le désarroi de Pierre, le fils, voyant du même coup disparaître sous yeux les promesses d’une vie et les paysages d’une enfance heureuse. Partagé entre deux mondes, celui du travail de la terre et celui des migrations estivales, entre son amour pour Sara et son attirance pour la mystérieuse Orianne, Pierre parviendra-t-il à se reconstruire et à puiser dans le vin du père assez force pour repousser la lie des jours ?

L’auteur :
Après Le Mas de l’amour (Lucien Souny, 2009), Jean-Pierre Védrines poursuit ici une oeuvre de romancier exigeante dans laquelle la passion des hommes semble répondre en écho à la beauté sauvage de la nature. Fils de vignerons, il n’a jamais oublié l’expropriation dont ses parents ont été la cible. Ce nouveau roman prend ses sources dans l’histoire de l’aménagement touristique de la côte du Golfe du Lion. Il fait du vin « une oeuvre d’art », élaborée par des personnages viscéralement attachés à leur terre et leur métier.
– Autres romans : Un jour d’orage (2004), Froides vendanges (2005), Marie des vignes (2006), Soleil de femme (2008).
– Recueils de poèmes : Obliques de l’oubli (Grand Prix de poésie des Ecrivains Méditerranéens, 1993), Nonrès (Prix Gaston Baissette, 1995), L’Homme de neige (Prix Roger du Teil, 1998), La Loge du guetteur (Prix des Beffrois, 2007). L’auteur vit aujourd’hui à Lunel, à côté de Montpellier.

Contacts
editions-souny@orange.fr
Presse :
Tél. 06 86 50 65 03
veroniquethabuis@gmail.com
Diffusion :
www.capdiffusion.fr

Retrouvez le dossier de presse ici