Août 2018 – Les Cigales en héritage de Martine Pilate

Dans son long cheminement, Mathilde prendra conscience que l’amour peut être différent selon les saisons de la vie, que les sentiments restent toujours aussi forts et que le coeur ne connaît pas les rides.

  •  Deux portraits de femmes tout en subtilité, deux histoires contées par touches, qui s’entremêlent sous l’effet d’une belle complicité.
  • Une trame narrative dense, une intrigue haletante et profondément humaine.
  •  Un roman où l’action se passe côté coeur.

Le roman :
La vie de Mathilde bascule avec le départ de Pierre, son mari. Il la quitte pour suivre une autre femme, plus jeune. A 46 ans, désemparée, elle s’enferme dans un monde de rancoeur et d’isolement, habité par le souvenir de vingt-cinq ans de bonheur couronnés par la naissance de leur fille, Aline. Elle se retrouve soudainement face à elle-même, à sa solitude et à ses peurs, s’embourbant dans un passé dont elle n’arrive pas à se défaire. Deux ans plus tard, sa vie bascule de nouveau avec ce pli postal qu’elle reçoit des Etats-Unis et qui contient une convocation déconcertante d’un avocat new-yorkais, accompagnée d’un billet d’avion. Si elle n’apprend rien de ses parents sur cette histoire rocambolesque, elle perçoit cependant une gêne lorsqu’elle les interroge.
Dans le cabinet de l’homme de loi, la lecture du testament de Ginette Robin, célèbre cantatrice connue sous le nom de Angie Simon, laisse Mathilde abasourdie : elle hérite de ses droits sur les enregistrements français, d’un appartement parisien et d’un terrain dans le Var, dans le village où elle est née précisément. De retour en France, malgré les perspectives réjouissantes qui se dessinent, la solitude insidieuse rattrape Mathilde. Personne ne semble vouloir l’aider. Pourtant, elle est persuadée que ses parents détiennent la clé à ce mystérieux héritage, d’autant plus que dans le grand album de photos de famille, on y retrouve, une seule fois, une petite Angèle, dont sa mère lui avait avoué, il y a longtemps, qu’elle avait disparue. Mais entre Angèle et Ginette, les prénoms sont différents ! Sa recherche sur l’origine de ce legs conduira Mathilde jusqu’au chef de chant qui accompagna Angie sur les routes des plus grands opéras du monde, un être blessé et meurtri, réfugié dans son vallon varois.
Progressivement, ils finiront par s’apprivoiser et les pièces du puzzle de la vie de Mathilde s’ordonneront. Elle va découvrir petit à petit ses propres racines et apprendre à s’ouvrir aux autres. Elle comprendra que le bonheur n’est jamais acquis et qu’il est vain de chercher à reproduire ce qu’on a perdu.

L’auteur :
Native de Marrakech et installée aujourd’hui dans le sud de la France, Martine Pilate est passionnée de lecture depuis toujours. Elle en vient rapidement à l’écriture, d’abord avec de simples essais, puis avec des textes plus élaborés, mais aussi plus techniques. Attachée aux traditions, aux coutumes et au patrimoine des villages, elle cultive un devoir de mémoire dans chacun de ses livres. Elle a dédié son premier roman aux chats, ses complices de toujours : La Passion selon cinq matous (Souny, 2009 ; France Loisirs, 2010) a conquis un très large public. Après Le Fils volé (Souny, 2011), Martine Pilate renoue ici avec un thème qui lui est cher, celui de la famille, avec ses dissensions, qui, bien que souvent profondément ancrées, ne brisent pas les liens. Elle campe son intrigue dans le Var, face au massif de la Sainte-Baume.

Contacts
editions-souny@orange.fr
Presse :
Tél. 06 86 50 65 03
veroniquethabuis@gmail.com
Diffusion :
www.capdiffusion.fr

Retrouvez le dossier de presse ici