Avril 2018 – Un Hiver pour aimer de Suzanne de Arriba

Mystère, amour et tragédie s’entremêlent dans ce roman dont les personnages naviguent tous à vue sur cette frontière ténue qui sépare la joie du chagrin, la respectabilité de la honte, la vie de la mort.

  • Remarquable restitution de la vie en province qui bascule de zone libre en zone occupée.
  • En période de crise, devant le danger, on peut trouver en soi assez de ressources pour mettre en pratique ce qu’on peut appeler un héroïsme ordinaire.
  • Le courage, la générosité ne sont pas de vains mots.
  • Belle histoire d’amour sur fond de tragédie.

Le roman : Un hiver d’une rigueur sans précédent. Une zone libre occupée par l’ennemi. Camille, veuve depuis peu, se résout à confier son petit garçon à sa mère qui vit à la campagne, loin du chaos et de la pénurie. L’enseignante s’investit ainsi pleinement dans son travail auprès d’adolescentes attachantes, mais aussi audacieuses et insouciantes. Elle finit par apprendre qu’elles cachent un résistant dans le pavillon d’été du parc du collège. La situation est dangereuse, la sanction s’annonce virulente pour les filles. Elle leur propose de le prendre chez elle. Gravement blessé, une balle dans l’épaule, il a besoin d’un médecin. Le voisin de palier de Camille, le docteur Devillequiers, est mis dans la confidence. La jeune femme, qui pensait que l’amour l’avait quittée pour toujours, tombe sous le charme de son clandestin. Ils vivront une parenthèse enchantée alors qu’à l’extérieur le bruit et la fureur s’amplifient. Rétabli, Emmanuel doit rejoindre le maquis. Camille se reprend à espérer… « Après », ils se retrouveront. Elle ignore que le pire reste à venir…

L’auteur : « J’aime décrire, dans un milieu rural ou paysan, avec toujours la nature en toile de fond, des personnages aux prises avec le quotidien ce qui les rend proches des lecteurs, sans exclure de les transporter dans un monde où il fait bon vivre après les épreuves qui ne manquent pas comme dans toutes les vies. Absorbés par leur travail et leurs interrogations, mes « héros du quotidien » doivent faire preuve de générosité et de bons sens pour échapper à des situations qui peuvent devenir très douloureuses, sur tous les plans. » Suzanne de Arriba évoque avec une grande justesse les gens ordinaires et leurs expériences qui elles, c’est bien connu, n’ont rien d’ordinaire. Elle sait saisir les petits détails pleins de sens de la vie quotidienne. Cette sensibilité se traduit sous sa plume par un style à la fois réaliste et naturel. Elle fait également preuve de tendresse et de compassion envers ses personnages, ce qui ne l’empêche pas de rire d’eux parfois ! Originaire de la vallée du Rhône, elle vit aujourd’hui en Isère, à la Côte-Saint-André. Elle est l’auteur d’une quarantaine de romans.

  • Précédentes publications aux éditions Lucien Souny : Le Mas Serpolet (2009), Une famille du coteau (2010 et en poche en 2016), La Terre des retrouvailles (2011), La Saison des sorbiers (2012), Les Trois fleurs (2013), La Bergerie des Sources (2014), Une Vie en chantier (2015), Le Vent sur les longues terres, Le Fils d’Yvonne, Le Chemin des châtaigniers, Le Troupeau sous l’orage (2016), Le Val aux iris (2017), Un Ange égaré sur la terre (2018).

Contacts
editions-souny@orange.fr
Presse :
Tél. 06 86 50 65 03
veroniquethabuis@gmail.com
Diffusion :
www.capdiffusion.fr

Retrouvez le dossier de presse ici